Biographie

Amiens, 2009, rue Jeanne Darc

Rémi Potin arrive au monde le 2 avril 1983 à Saint-Quentin dans le département de l’Aisne.

Diplômé d’une licence « Arts du Spectacle » (audiovisuel), à la faculté des Arts de Picardie à Amiens dans le département Somme, Rémi se passionne pour l’art digital.

D’une lointaine parenté avec le célèbre artiste peintre Paul Gauguin et passionné d’art numérique, Rémi explore cette nouvelle dimension contemporaine de la représentation et est bien décidé à donner ses lettres de noblesse à cette récente pratique qu’est « la peinture numérique ».

Depuis 2008, sa main lui réclame sans cesse de dessiner. Pour lui, l’image devient son obsession.

Ayant une furieuse envie de créer et / ou de participer à la création d’ une bande dessinée, il s’acharne tous les jours sur des concepts formidablement composés et riches en couleurs.

C’est en autodidacte qu’il crée ses premières œuvres qui furent exposées dans la Galerie « Encadrement Vôtre » à Amiens.

Après avoir suivi les conseils de  Sibertin Blanc-Pascal (sur la chaîne pixel TV), Rémi se lance très vite au « DIGITAL ART ».

Aussitôt muni d’une tablette « Wacom » et d’un super logiciel « Corel Painter », Rémi s’initie alors à l’art de la pixellisation et passe des nuits entières à ses créations.

Alors là c’est l’explosion !!! Les crobards s’affinent et deviennent des œuvres à part entière.

C’est en livrant des expositions sur l’île de Beauté, que Rémi nous offre le plaisir de découvrir la peinture numérique à travers ses nouvelles créations.

Fou amoureux de la Corse depuis sa tendre enfance, c’est à Ajaccio qu’il a choisi de venir vivre récemment et d’y travailler avec passion.

Pour Rémi et beaucoup d’autres artistes, la peinture reprend un coup de fouet indéniable avec l’arrivée des tablettes graphiques qui démultiplient le champ des possibilités en matière de créativité. La peinture numérique a sans conteste une place qui lui est réservée sur l’autel du « 3ème Art ».

«Je considère que si on aime « l’ image » au sens large du terme il n’y a qu’à aller chez son marchand de BD le plus proche ou bien de regarder les personnes qui pratiquent le « Speed Painting » ! Et je peux me dire que les galeries du monde entier n’ont pas fini d’entendre parler de nous !…» (rire).

« J’évolue tous les jours. Je m’ intéresse à tout ? J’ essayes de m’adapter à différents exercices, parfois sur commande ou juste pour moi. C’est une quête sans fin. J’aime trop le dessin pour que ce soit juste une passion du Dimanche…. En fait, c’est devenu ma raison et mon art de vivre. »

« Il m’arrive de vouloir dessiner un sujet, juste parce que je viens de lire quelque-chose  dans un journal ou encore parce que je viens d’entendre une discussion ou m’en remémore une autre… et surtout parce que, à mon niveau de connaissance, on ne l’avait pas encore fait de cette manière ! (rire). Je surf beaucoup sur le net car on y découvre énormément de styles et courants à travers le monde. Je communiques énormément et partage mes inspirations sur la toile et tout cela finit par me hanter, me posséder et, au final, fabriquer en moi des milliers d’images, des nouvelles connaissances et surtout l’envie de fabriquer mon univers et autant que faire se peut à vous y faire entrer. »

« Il y a 16 millions de couleurs que l’œil humain est capable de percevoir et, très humblement, à la force du poignet, tel un artisan, j’essaye au quotidien de les découvrir, de les utiliser au mieux de ma sensibilité et de mon inspiration du moment. »

En attendant, Rémi demeure sur la voie de ces nouveaux peintres qui utilisent les dernières technologies de la création artistique.

IMG_3775886082_10151527170214628_724860736_o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.